Qui sommes-nous

 

Nos raisons d’être

 

 

Papiers de l’Espoir est une Association entièrement tournée vers son objectif humanitaire : participer à des projets éducatifs à travers le monde car « donner une éducation aux jeunes » est le seul moyen de leur permettre d’atteindre un avenir meilleur.

Le deuxième objectif est de participer pleinement à l’effort que tous les citoyens doivent fournir pour assurer l’avenir de la planète. Nous invitons nos partenaires à faire ce geste simple  :    collecter le papier au lieu de le jeter.

L’utilisation du papier que nous collectons permet une économie importante d’eau et d’énergie dans la production du papier : près de 200m3 d’eau et plus de 250 litres de pétrole économisés par tonne de papier collecté …

La vente de ce papier est notre seule ressource.

Le prix du papier dépend de sa catégorie.

Il y a 4 grandes catégories parmi lesquelles le « papier écrit blanc » est la catégorie ayant la plus grande valeur marchande. C’est pourquoi nous consacrons de grands efforts pour trier plus de 2000 tonnes par an pour en extraire environ 400 tonnes. Nous sommes encore plus heureux si nos partenaires font eux-mêmes ce tri.

Nous encourageons cette collecte auprès des particuliers en mettant à leur disposition sur la commune de Vertou des bacs que nous vidons régulièrement. Devant le succès de ce mode de participation de nos citoyens nous envisageons de multiplier le nombre de points de collecte et, pourquoi pas, d’étendre ce mode de collecte aux villes environnantes.

Dans le but de voir les réalités de l’association, nous vous invitons à visionner le film ci-dessous réalisé par des professionnels.

Un peu d’histoire

 

2005

 

 

Quelques néo-retraités, impatients de se dévouer à une cause humanitaire, participent dès 2001 à l’action humanitaire en collectant le papier usagé. Ils apprennent ainsi leur nouveau métier : le papier, les entreprises, la collecte, le tri, la livraison à une société de recyclage.

En Décembre 2004, ils seront 25 à créer une nouvelle association à  Vertou.

Ce sera « Papiers de l’Espoir ».

Le tri n’a lieu qu’une fois par semaine et se passe directement autour des bacs dans le local prêté par l’un des membres de l’association.

Déjà des bacs, les fameux ‘CP6’, sont mis à la disposition du public dans ce local. Dès cette première année 2005 nous collectons 1500 tonnes de papier et le montant des aides humanitaires est de 22 500€ .

Les premières aides sont tournées vers le Vénézuéla, le Cameroun, le Sénégal et le Cambodge.

La logistique, encore assez légère, repose sur un seul bénévole. Les premières tournées ont surtout lieu vers les bureaux de poste, Mediapost et la SNCF.

 

Progressivement, le carnet d’adresses va grossir grâce aux entreprises venant nous rejoindre Nous avons besoin de 2 véhicules supplémentaires : l’un est acheté sur fonds propres et l’autre acheté via un prêt du Crédit Mutuel. C’est pour nous l’occasion de commencer un partenariat qui se poursuit toujours par l ’aide que nous apporte le Crédit Mutuel pour éditer notre Journal « Le Lien ».

 

2006

L’association grossit sans cesse. Nous sommes 56 bénévoles en fin d’année et la collecte de 1600 tonnes de papier nous permet de porter nos aides à 36 000€. Nous pouvons participer à de nouveaux projets : en Haïti, au Chili, au Cameroun, au Mali et avec le GREF en France.

 

 

 

 

 

 

 

Le camion Mercédes est offert par la Société Guitteny. Il vient renforcer nos possibilités de transport, en particulier pour aller chez Mediapost collecter plusieurs tonnes par voyage ou pour grouper les livraisons.

 

C’est l’époque où les  tournées se terminent presque toutes                                                     

chez Delaire (recycleur) sauf  lorsque  l’on sait que le chargement

est à trier.

 

 

 

 

2007

 

L’association grossit toujours. Elle franchit le cap des 75 bénévoles et

celui des 45 000€ distribués car le volume collecté, en partie proportionnel                                         

au nombre de bénévoles, passe à 1 800 tonnes.

 

 

 

 

 

 

Nous emménageons dans notre local actuel.

Cet emménagement implique de nouveaux investissements : le « gerbeur » électrique remplace l’élévateur manuel.

L’équipe technique des bénévoles va aménager progressivement le local, nu au départ. Ainsi seront construits la mezzanine pour stocker les bacs et offrir un espace pour le tri ainsi que l’espace extérieur pour entreposer les bacs pour les particuliers.

Nous aidons maintenant Solidarité Taneka au Bénin et Cœur de Bambou au Vietnam

 

 

 

2008

 


Année de l’inauguration et de l’achat de la presse à carton.

 

Le carton n’ayant aucune valeur marchande en vrac ne peut être intéressant que si nous sommes capables de le livrer par balles  de 500 ou 600kgs pour atteindre 20 tonnes par livraison. Il nous faut donc acheter une presse à carton pour atteindre ce but.

L’exploitation de cette presse demande plus de 4 heures de préparation pour faire une balle de 500kgs.

Hélas, la chute du prix des matières premières en fin d’année, due à la crise économique, rend douteux cet investissement car le carton n’a plus de valeur marchande.

 

Nous apportons notre aide à de nouvelles associations : Sol’Enfance en Colombie, Soley Leve en Haiti et la Lune à l’Envers à Madagascar,2 nouvelles écoles de brousse au Sénégal, Gagué Mody et Mbam 2 et, en France, La Passerelle à St Julien de Concelles

L’inauguration en Octobre est l’occasion de recevoir tous nos partenaires et de leur montrer nos nouvelles conditions de travail.

 

 

 

2009   –   2010

 

Les investissements continuent avec l’achat du poids lourd de 19 tonnes, le Scania.

Nous continuons notre progression en nombre de bénévoles et en tonnage de papier collecté.

Le nombre de bénévoles de Vertou passe à 115 et le tonnage collecté en 2010 a été de 2753 tonnes.

Le prix du papier s’étant fortement redressé, nous sommes capables, toujours en 2010,

d’apporter une aide totale de 128.000€ aux associations.

L’assemblée générale tenue début 2011 mettra l’accent sur nos actions au Sénégal où nous soutenons maintenant l’éducation de plus de 1400 élèves et en Haïti où, après le séisme de Janvier 2010 nous avons pu doubler l’aide normale que nous avions prévue et lancer un programme spécial à Gentillotte, en coopération avec la Ville de Vertou.

Il y a maintenant deux séances de tri par semaine car nous devons trier environ 2.000t de papier par an.

Nous renouvelons le parc de fourgons pour équiper Saint Nazaire

 

 

 

Nous ouvrons une antenne à Saint Nazaire qui est le centre d’un secteur de plus en plus

actif pour nous. Ce sont les délais de transport et l’accroissement des coûts de transport

qui nous amènent à ouvrir cette antenne courant 2010.

Déjà 24 bénévoles y apportent leur contribution et sont basés dans un local situé dans la gare de fret de la SNCF

 

 

 

 

 

2011 – 2012

 

 

Grâce à l’engagement de nos bénévoles nos aides s’amplifient passant de 180.000 à 250.000€

Le  nombre d’associations aidées passe de 18 à 38.

L’antenne de Saint-Nazaire prend son essor , elle collecte plus de 300T de papier en 2012.

 

 

Nous agrandissons notre local.

Nous accentuons nos aides en France, principalement envers les établissements – prenant en charge des jeunes plus ou moins handicapés – qui sont bridés dans leurs évolutions pédagogiques par des contraintes financières.

Nous finançons :

Des salles Snoezelen pour les instituts spécialisés recevant des handicapés.

Une plate-forme élévatrice.

Un voyage découverte pour des non-voyants.

Un jeu éducatif pour adolescents.

L’accessibilité pour handicapés dans les lieux publics à Nantes.

 

A Gentillote (Haiti) mise en œuvre opiniâtre de notre projet commun avec la ville de Vertou d’une salle multi-fonctions (cantine, infirmerie,salle de réunions) et de l’adduction d’eau potable.

 

La pompe à eau provisoire

Le bâtiment en finition

 

Années 2013 – 2015

La progression de nos activités est toujours régulière car le nombre de bénévoles augmente lui aussi régulièrement.

Les faits principaux de cette période concernent deux axes : le développement de nos aides humanitaires et le contenu de nos assemblées générales.

Nous avons pu, en 2015, distribuer 333 000€ d’aide humanitaire à 62 projets différents.
Cela représente une charge importante d’étude des dossiers qui nous sont soumis, y compris ceux auxquels nous ne donnons pas suite, ainsi qu’une charge de contrôle du bon déroulement des ces projets. Cette dernière responsabilité est confiée, pour chaque projet, au Bénévole ‘Référent’ de ce projet.
Le cumul de nos aides depuis le début du fonctionnement de l’association en 2005 jusqu’au 31 Décembre 2015, atteint plus de 1 700 000€.

Par ailleurs, nous avons continué notre politique d’information et de motivation des membres de l’association en axant chaque assemblée générale vers nos actions dans un pays particulier : ce fut Haïti en 2013, la France en 2014, le Vénézuéla en 2015 et Madagascar en 2016.

Pour Haïti, où nous aidons une école à Pétionville (banlieue de Port au Prince) et une autre à Gentillotte (plaine des Cayes) nous avons fait intervenir Jean-Marc Henry, Directeur de cette dernière école. Jean-Marc a su nous expliquer la situation économique et sociale de son pays et faire le point sur les différents projets réalisés ou en cours dans son école : agrandissement permanent en nombre de classes, et donc en nombre d’élèves, utilisation du bâtiment de la cantine dont nous avons assuré le financement, en coopération avec la Ville de Vertou, et assuré le bon déroulement de la construction, forage d’un puits pour assurer l’alimentation de l’école en eau potable, construction du château d’eau et installation des panneaux solaires pour alimenter l’école en électricité.

Nos interventions en France sont de plus en plus nombreuses et variées en types d’aides. Elles ont représenté 28% de nos aides en 2014. C’est pourquoi nous avons voulu, en 2014, faire le point sur certaines de ces actions. Nous avons ainsi pu entendre les responsables de l’Institut des Hauts Thébaudières, des Apprentis d’Auteuil, de La Passerelle à Saint Julien de Concelle et du CENRO de Vertou. Ils nous ont détaillé les différentes aides que nous leur avons apportées : salles Snoezelen pour adolescents en mal de vivre et stressés par leur(s) handicap(s), plate-forme élévatrice pour accéder à une scène de théatre, jeux de société éducatif, mise en œuvre d’une filière de formation au maraîchage, atelier de réparation de vélos, jeux de cour récréative, etc ..

Pour le Vénézuéla en 2015, nous avions invité Paul Priou et José Fonseca à venir nous parler de ce pays en pleine misère économique, misère qui n’a fait que s’accentuer depuis. José, instituteur depuis de nombreuses années, nous a parlé de la méthode d’apprentissage de la lecture et de l’écriture qu’il a patiemment mise au point pour entraîner l’adhésion de jeunes, peu motivés, des favelas de Caracas et traduite dans une série de livres « Histoires de vie ». Chaque livre de cette série, environ 15 aujourd’hui, retrace la vie de personnes simples du pays : un maçon, un pêcheur, une sage-femme, etc, et est conçu pour susciter l’envie d’apprendre . Nous participons aux frais d’édition de ces livres de plus en plus connus dans ce pays.

Enfin, au cours de l’Assemblée Générale 2016 nous avons focalisé nos regards sur Madagascar. Nous avons pu faire le point sur l’histoire, la géographie et l’économie de cette grande île qu’est Madagascar . Puis, chacune des 5 associations que nous y soutenons a expliqué les domaines dans lesquels elle oeuvrait : éducation de quelques 2 000 élèves dans une dizaines d’écoles dont certaines très étroitement logées, aide à la réinsertion des prisonniers, soins aux enfants lourdement handicapés, etc…

Chacune de ces interventions est une ouverture sur les besoins humanitaires couverts par toutes ces associations et un encouragement pour les membres de l’association à continuer les efforts qui permettent de soutenir ces actions. A la fierté de participer pleinement à ce courant humanitaire s’ajoute une motivation sans cesse renouvelée pour nos bénévoles.

En Octobre 2014 nous avons fêté les dix ans de l’association . Tous les membres de l’association et nos partenaires étaient invités à participer à cette fête. Un compte-rendu détaillé se trouve dans la rubrique « Actualités » mais nous pouvons rappeler ici les moments importants .
Tout d’abord, le local avait été magnifiquement décoré par l’équipe féminine du tri qui avait, en particulier et dans le plus grand secret, confectionné, uniquement en papier, ces mannequins représentant les costumes des principaux pays où nous apportons des aides.
Ensuite, plusieurs ateliers montraient comment nous trions le papier et comment le papier pouvait être fabriqué à partir de celui que nous collectons. Plusieurs associations partenaires tenaient un stand où elles proposaient quelques produits locaux de leurs zones d’intervention.
Enfin, Mr le Maire de Vertou, qui nous a fait l’honneur et le plaisir d’une visite, a décoré de la médaille du Bénévolat les bénévoles fondateurs de l’association et qui sont tous restés membres de l’association.

octobre-10-028Les mannequins du 10ème anniversaire

Gandaye- Arrivée à l'école

Gandaye- Arrivée à l’école

 

Notre structure

Bénévoles, suivez la flèche

 

 

Nous sommes une association Loi 1901 reconnue d’ intéret général.

Une assemblée générale élit les 17 Membres du Conseil d’Administration qui, lui-même, élit un Bureau de 7 membres.

L’association rassemble, début 2016, plus de 400 membres actifs dont 200 bénévoles, c’est à dire des membres participant de manière active aux opérations de collecte et de tri du papier.

Sept commissions spécialisées ont été créées pour faire vivre l’association : la logistique, les finances, la technique, la communication, les aides humanitaires, le développement et la sécurité.

L’âge moyen des bénévoles est de 69 ans. Ils sont de toutes origines professionnelles ce qui permet d’avoir des spécialistes dans tous les domaines d’activité pour faire vivre l’association. Les femmes représentent 20% des bénévoles et sont en nombre croissant.

Chaque bénévole consacre 1 à 2 demi-journées par semaine

soit pour rouler :   5 équipes partent tous les jours de Vertou, 2 de Saint Nazaire

soit pour trier :  deux demi-journées de tri par semaine

L’année est ponctuée de réunions des bénévoles pour les informer de l’avance de notre travail et donner toutes les informations importantes concernant l’association

 

 

 

Notre mode de fonctionnement


 

Nos activités principales sont :

Collecter le papier dans les entreprises ou dans des lieux de collecte ouverts aux particuliers.

Tranférer le contenu des « bacs à roulettes » qui sont à la disposition du public ou de nos partenaires dans des bacs du type « palox » format standard de manipulation pour les recycleurs.

Trier le papier collecté pour le répartir dans les différentes catégories décrites plus haut: écrit blanc, journaux, revues, archives, etc… Pour cela nous organisons, aussi bien à Vertou qu’à St-Nazaire, 2 demi-journées de tri par semaine auxquelles 20 à 30 bénévoles participent régulièrement.

Livrer notre collecte chez des recycleurs lorsque nous avons accumulé le volume correspondant à un chargement de poids-lourd.

 

 

 

Nos fourgons ou camions partent tous les jours pour la collecte de papier. Le planning des tournées de la semaine est fait par le bénévole de permanence à la logistique. C’est une lourde tâche réalisée à la suite des appels reçus de nos partenaires dont le stock de papier atteint sa capacité maxima.

Ces tournées se font par équipes de deux constituées au fur et à mesure des besoins en collecte et des disponibilités des bénévoles. Elles nous amènent chaque semaine dans une moyenne de 160 communes de la région. Elles font l’objet d’un suivi de nos collectes afin que nous soyons capables d’indiquer à nos partenaires la quantité de papier réellement collectée.

Nous recensons au total plus de 900 points de collecte.

L’ensemble de ces conditions nous oblige à respecter une organisation logistique très stricte.

 

Notre action dans le domaine scolaire


 

En cohérence avec notre volonté de développer les projets éducatifs nous nous sentons investis d’une mission de propagation auprès du monde éducatif de nos messages humanitaire et écologique.

Du primaire à l’enseignement supérieur, nous sommes prêts à exposer aux élèves nos objectifs, notre méthode de travail et nos projets.Nous avons ainsi rencontré plus de 2 000 élèves en 2015 pour les initier au monde humanitaire et au développement durable.

Notre objectif est d’inciter les scolaires, avec l’appui du corps professoral, à mettre en place au sein des établissements une organisation simple pour centraliser la collecte du papier, en séparant le papier blanc des autres papiers. Nous passons ensuite au fil de nos tournées comme chez n’importe quel autre partenaire.

Nous avons ainsi entraîné dans cette démarche environ 70 établissements scolaires qui nous confient leur papier usagé. Certaines municipalités nous associent d’ailleurs dans cette démarche vers les scolaires.

Nous accueillons même ponctuellement des élèves venant s’initier dans notre local à la réalité du tri.

 

 

 

Le Développement


Les pages précédentes vous ont montré notre souci humanitaire vers l’extérieur de l’association auquel correspond le souci de convivialité à l’intérieur d’elle.

Nous sommes de plus en plus nombreux, aussi devons-nous être attentifs à notre évolution comme dans toute société de plus de 150 membres, c’est à dire qu’il nous faut:

Entretenir la convivialité entre les membres par des réunions régulières et des rencontres de détente

Garantir la sécurité pendant nos opérations

 

Formation à la sécurité

 

Consignes de Sécurité

 

Assurer nos engagements sur le long terme vis à vis des associations par une gestion rigoureuse des finances

Optimiser les opérations de collecte, face à la multiplicité et la modicité des lieux de collecte :

nous avons collecté, en 2015, notre papier dans plus de 900 lieux géographiques !

Maintenir notre contrôle sur l’efficacité des sommes versées, ce qui nous amène parfois à abandonner certains projets. Cette tâche est dévolue au Référent -chaque soutien apporté à une association ou un établissement est suivi par un bénévole qui veille à l’utilisation des fonds-

 

Nos partenaires

 

Nous collectons :

– Dans les entreprises

– Dans les administrations, trésoreries, gendarmeries, etc..

– Dans les PME

– Dans les Etablissements scolaires, depuis les maternelles jusqu’aux Facultés

–  Auprès des particuliers chez lesquels 19 points de collecte, équipés chacun de 2 bacs, sont répartis sur les communes de Nantes et environ.

–  Dans 24 points publiques  (avec 2 bacs)  répartis sur la commune de Vertou. Voir carte d’implantation D’autres installations sont en projet.

 

Nous demandons à nos partenaires de stocker le papier « écrit blanc » séparé des autres papiers.

Nous passons à la demande, lorsque le stock est plein  Il y a alors soit échange de container soit transfert manuel d’un container au camion.

Nous avons collecté en 2015 environ 4400 tonnes ce qui représente une moyenne de plus de 17 tonnes de papiers par jour.

La flotte de Papiers de l’Espoir2014-vehivules-04

 

Les Bénévoles octobre 2014

 

2014-groupe-octobre