Réunion des bénévoles

 
 

 

La réunion des bénévoles s’est tenue le 7 Novembre. Vous trouverez, ci-dessous le compte-rendu du secrétaire Roger Verron.

Sept novembre 2016, journée des bénévoles.dsc_0535-copie

 

Ils sont venus, ils sont tous là, et même un peu plus que les 148 inscrits que Xavier Vinet, notre président, salue et remercie d’être venus. Il annonce l’ordre du jour et passe la main au grand sorcier de l’information, le vice-président Guy Manceau.

 

Historique et fonctionnement

 

Pour les vingt nouveaux membres de cette année, Guy effectue un retour dans le passé. Papiers de l’Espoir a été créée le 7 novembre 2004 (il y a 12 ans tout juste) et les 23 membres ont connu leur 1ère A.G. le 4 décembre 2004.

Notre Association s’inscrit dans une démarche écologique. Sur les 9 millions de tonnes de papier utilisés en France en 2015, 60 % sont récupérées. A notre niveau, avec 4 500 T, ce sont 5 800 arbres qui ne sont pas dirigés vers les usines de pâte à papier, et 1 575 T de pétrole d’économisées…

Nous sommes une association loi 1901, dont l’activité – bien qu’ayant un caractère commercial par la revente du papier et du carton collectés – n’a pas pour objet un but lucratif mais un but humanitaire, eu égard aux nombreuses aides financières apportées tant en France qu’à l’étranger.

Nous comptons 400 membres cotisant pour un minimum annuel de 5 €, et parmi ceux-ci il faut distinguer les 220 bénévoles ( dont 35 à St Nazaire).

La moyenne d’âge est de 69 ans et 5 mois.

Le C.A. compte actuellement 12 personnes, il a élu un bureau de 7 membres… La liste et les fonctions précises figurent sur le tableau affiché dans le local logistique. Chacun peut en prendre connaissance à tout moment.

De même, tout un chacun peut satisfaire sa curiosité et consulter les statuts, le règlement intérieur, les conventions avec certains fournisseurs et avec les Associations aidées. La transparence est de règle. Il suffit de demander.

 

Duo à quatre mains

 

Ils n’ont, à ma connaissance, aucune origine turque, et pourtant sur les chiffres ils bossent fort.

Auguste Priou puis Pierre Leitner sont imbattables pour analyser les chiffres, disséquer les progressions, traquer les dépenses.

Dormez sur vos deux oreilles braves bénévoles (B B autrement dit) l’Association à laquelle vous vous dévouez corps et âmes a encore progressé en 2016.

Si les Mediapost représentent 30 % de la collecte, La Roche/Yon + Dompierre faisant la course en tête, il n’en demeure pas moins que 50 % de la collecte passe par les dépôts.

2 000 T ont été enregistrées chez GDE et 1 828 chez Veolia.

Pour les comptes Pierre est assisté par Françoise Richard (la seule bénévole non encore retraitée). Leur travail est certifié par Mme Mercier expert-comptable du cabinet SOCOGEREC.

Nous avons, par rapport au prévisionnel, des recettes supérieures de 6 %  et des dépenses, elles, inférieures de 25 %. Nous pourrons donc continuer nos aides humanitaires sans craindre le déficit.

Une seule ombre au tableau : les accrochages lors des manœuvres sur les parkings ont repris leur courbe ascendante : 7 en 2014, 3 en 2015, et 6 en 2016. Les Assurances nous ont de nouveau à l’œil et les primes vont connaître une forte augmentation l’an prochain.

Sois rassuré, brave bénévole, tu es en parfaite adéquation avec l’Association, le tonnage augmente, et ton âge aussi.

 

Commission logistique

 

André Bousseau est aux manettes, qu’on se le dise. Il s’appuie sur 6 autres membres qui, comme lui, à tour de rôle, assurent le bon fonctionnement des tournées de collecte (lieux à desservir et bénévoles pour les véhicules).

A l’aide de croquis, bien commentés, nous avons compris l’importance des Mediapost de Vendée, et de St Nazaire. Nous avons également vu la hiérarchisation des fournisseurs selon notre nombre de passages chez eux et le tonnage annuel qu’ils nous fournissent.

Et attention, il n’appartient pas aux bénévoles d’attribuer des bacs à roulettes ou des palboxs à des entreprises. Il est indispensable qu’il y ait un suivi de ces éléments, sinon c’est l’anarchie. Cela est du seul ressort de la logistique. Pour ceux qui contreviendraient à ces règles, des sanctions sont envisagées, comme mettre de l’eau dans son vin… Impensable en pays de muscadet.

Un échange, assez agité, s’est instauré à propos du ramassage du carton. OUI NOUS LE PRENONS, SYSTEMATIQUEMENT DANS LES BUREAUX DE POSTE. OUI, S’IL EST PLIE DANS LES AUTRES ENTREPRISES. A LE REFUSER NOUS AVONS PERDU DE NOMBREUX POINTS DE COLLECTE, NOTAMMENT A LA FLEURYAIE, A CARQUEFOU. DANS TOUS LES CAS, PAR NOTRE MANIERE DE REPONDRE A NOTRE INTERLOCUTEUR C’EST L’IMAGE DE PAPIERS DE L’ESPOIR QUE NOUS VALORISONS OU DEGRADONS.

 

Commissions Sécurité et Technique

 

A part l’eau dans les batteries, et le problème du plancher du Scania, l’ami René (Garnier) grâce à des photos explicites a dévoilé tous les pièges que les bénévoles doivent éviter dans les situations qui présentent des problèmes : marche arrière du véhicule, élévateur en marche avec les fourches, transpalettes électriques et surtout maniement des hayons. Toutes les positions ont été passées en revue. Un véritable kamasoutra du hayon. C’est bien simple, Nicole, à ses côtés, en est restée sans voix.

Roger Gilard, a rappelé aux conducteurs de voir large lorsqu’ils effectuaient une manœuvre. Bien évaluer les distances permettrait d’économiser les frais sur les rétroviseurs et les feux divers, accessoires qui représentent la grande majorité des interventions de réparation.

 

Développement

 

Jacques Duplessis rappelle que nous avons plus de 800 points de collecte et que nous ne courons pas après de nouveaux fournisseurs (80 nouveaux en 2016 quand même).  Ce « recrutement », comme les opérations ponctuelles, ne se fait qu’après son déplacement pour évaluer les tonnages et les moyens techniques…

 

Saint-Nazaire

 

Chantale Moyon fait remarquer, pour la logistique, qui est le seul point indépendant de St Nazaire que le fonctionnement est différent de celui de Vertou. Le nombre de bénévoles est inférieur, de même que celui des véhicules. Le cadencement des sorties n’est pas toujours facile à assurer, les séances de tri sont toujours aussi aléatoires. Mais l’espoir demeure et les aides de Vertou, dans de nombreux domaines sont toujours aussi appréciées.

 

Commission Communication

 

En résumé, Guy Manceau rappelle que son rôle est de gérer les techniques relationnelles au sein de l’Association, d’intervenir auprès des Etablissements Scolaires pour une sensibilisation écologique par le recyclage, et aussi, en relation avec le Développement, auprès des entreprises.

Vaste programme.

 

Commission Humanitaire

 

En raison de l’importance du nombre de dossiers et des sommes qui sont allouées, c’est un trio qui dirige cette commission : Chantal Cercler (également vice-présidente de l’Association), Roger Ehanno et Jean-Louis Bomard. Jacques Durand et Xavier Vinet collaborent également pour les décisions finales.

Régulièrement, les 24 référents qui représentent les Associations demanderesses sont conviés pour faire le point et argumenter sur le bien-fondé des dossiers à étudier.

En aucun cas Papiers de l’Espoir n’intervient dans le domaine de la construction.

Si une Association a été aidée, le référent doit être en mesure de présenter ensuite les justificatifs des dépenses engagées grâce à cette aide.

En 2016, 86 dossiers ont été aidés, 14 refusés.

39 dossiers pour l’ Afrique (Sénégal, Madagascar, Burkina-Faso).

Les aides en France représentent quasiment 20 % du total pour seulement 14 dossiers (17,5 % du total).

Depuis la naissance de l’Association ce sont 2 250 000 € qui ont été distribués.

Chaque bénévole des Papiers donne en moyenne arithmétique, 200 heures de son temps chaque année, ce qui génère une aide financière pour 2016, de 2 025 € par individu.

Ces chiffres ne peuvent que susciter l’admiration vis-à-vis de ceux qui se retroussent les manches, à leur niveau. Il faut souhaiter que cela continue encore longtemps car…

 

Le dossier fiscal.

 

Tout a commencé fin 2014 lorsque Xavier Vinet, Pierre Leitner et Guy Manceau se sont interrogé sur le problème de la petite poignée de bénévoles habitant loin de Vertou ou de St Nazaire. Papiers de l’Espoir ne procédant à aucun défraiement, était-il possible que la somme correspondant aux frais engagés, selon les critères de l’Administration Fiscale, soit considérée comme un don à l’Association et ouvre droit à des réductions d’impôt. Sur les conseils du Commissaire aux Comptes, M. Bardoul, ils ont décidé d’interroger les Services Fiscaux.

Plutôt que de répondre à cette simple question, l’Administration a demandé bilan comptable et tutti quanti… Renseignements qui lui ont été fournis. Après étude des différents éléments, le Fisc a répondu que Papiers de l’Espoir était bien une Association loi 1901, mais que son activité était une activité commerciale et que, ne distribuant pas elle-même les aides financières (sauf au Sénégal et dans quelques cas en France) son caractère humanitaire n’était pas avéré.

Un avocat, Me Delafuye a été pris et un nouveau dossier a été présenté à l’Administration qui se donnait un délai de 6 mois pour donner son avis final.

Si celle-ci persistait dans sa décision les conséquences seraient financières, bien sûr mais aussi morales. La soumission à la T.V.A. n’aurait que peu de conséquences, en revanche la soumission à l’impôt sur les bénéfices entraînerait une baisse drastique des aides financières à distribuer.

 

Ne pas reconnaître l’action humanitaire serait un soufflet pour tous les bénévoles.

 

Il y a eu bien sûr des interventions qui ont également eu lieu en coulisse, sans faire de vagues.

L’espoir d’obtenir un revirement des Services Fiscaux persiste cependant, une petite lueur continue à briller. L’argument massue est que, aussi bien G.D.E. que Veolia, nous confient des collectes qui leur feraient perdre de l’argent, et qui nous en feraient perdre également si nous ne fonctionnions pas uniquement avec des bénévoles. Donc nous ne faisons de concurrence à personne.

 

Wait and see, en français dans le texte, et espérons, espérons… un arc-en-ciel devrait venir après l’orage… et éviter à Pierrot de tenir sa promesse de grève de la faim devant l’Administration responsable.

 

Un échange a lieu avec la salle. Moins virulent que lorsqu’il s’agissait des cartons…

 

Finalement l’intervention d’un haut gradé du SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) a été annulée, celui-ci étant souffrant. Comme on dit au pays de Benoît Klein : « Même ces hommes-là n’ont pas touchours pon pied pon œil ». Mais chacun peut s’inscrire auprès de la logistique pour participer à une session d’information sur les dangers domestiques.

 

Un buffet apprécié de tous, est servi en clôture de cette matinée de travail. Une rumeur, portée essentiellement par les trieuses, m’a-t-on dit, a fait grief de l’absence de Kir. (Le brave chanoine dijonnais doit se retourner dans sa tombe en constatant à quel point de perversion est rendue la gente féminine).

 

A se revoir pour une autre manifestation, l’A.G. 2017, qui aura lieu le mercredi 29 mars, en soirée, et pour 2018, le mercredi 21 mars est déjà envisagé, mais la salle n’est pas encore réservée.

 

 

Le secrétaire de l’Association

 

 

Comments are closed

Sorry, but you cannot leave a comment for this post.